/ / /

Samedi 3 février 2024

AU TEMPS DES ARTISTES DE MONTPARNASSE

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Ce samedi 3 février, c'est un parcours des ateliers d'artistes à Montparnasse qui nous attend. Les 15 étudiants inscrits sont tous présents accompagnés par 6 animateurs.

Entrainés par Marie-Claire, nous nous lançons sur les traces des 70 000 artistes de l'Entre-deux-guerres (1918-1938) qui ont fait les beaux jours de ce quartier mythique. Tout commence dans la rue de la Gaîté...

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Cette rue de la Gaîté où jadis on venait s'encanailler dans une joyeuse atmosphère débridée : dans les bars et restaurants encore bien présents, dans les boîtes de jazz aujourd'hui disparues, au théâtre Montparnasse, au caf'conc (café-concert) du théâtre de la Gaîté, au bal des Mille Colonnes dont il ne reste qu'une plaque, à Bobino, célèbre salle de music-hall reconstruite en 1991, ou encore au pittoresque Théâtre de Goldoni où les personnages stéréotypés de la Commedia dell'Arte improvisaient des farces (Molière s'en inspira au 17e siècle pour écrire ses comédies) pour le plus grand plaisir des spectateurs.

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Une pause nous permet de mieux comprendre tous ces artistes, d'origine juive pour la plupart, venus de l'Europe de l'Est en France pour échapper aux persécutions dans leurs pays, entre 1920 et 1940. Ils forment un groupe appréciant la liberté, la stabilité économique, la présence de grands maîtres (Picasso), que la France leur offre.

Ce groupe forme l'ECOLE DE PARIS. Chacun développe son potentiel artistique : ainsi naissent le Fauvisme, le Cubisme, l'Expressionnisme, le Nouveau Réalisme...Il n'y a pas que des peintres. On y rencontre des sculpteurs, des écrivains, des photographes, des égéries comme Kiki de Montparnasse...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Quelques mots sur la Tour Montparnasse (1973) qui domine le paysage. C'est le plus haut gratte-ciel de Paris intra-muros  : 209 m et 60 étages. Vue à 360° sur la terrasse. On peut y accéder en 38 secondes par l'ascenseur le plus rapide d'Europe

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Et le groupe s'engage dans la rue Delambre où de nombreux artistes ont vécu : Gauguin, André Breton (créateur du Surréalisme) Foujita, Helena Rubinstein qui fit construire des ateliers au n° 9 pour Hemingway, Fitzgerald et Isadora Duncan (danseuse). En face le Dingo Bar servait de rendez-vous nocturne aux artistes, tout comme le Dôme (1er café en 1897) qui accueillit Picasso, Modigliani, Man Ray et beaucoup d'autres mais aussi Lénine et Trotsky !

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Au 22 rue Delambre, une plaque en breton (langue régionale parlée en Bretagne) nous intrigue. Mais la traduction nous éclaire : il s'agit de la Maison des Bretons avec la devise ''Mieux vaut la mort que la souillure" avec l'hermine comme symbole.

Poussés par la misère, des milliers de Bretons viennent chercher du travail à Paris dés la seconde moitié du XIXe siècle. La gare Montparnasse tout proche déverse des flots de populations rurales souvent victimes du mépris de la bourgeoisie parisienne. Dans la rue Montparnasse, ces Bretons ouvriront des crêperies très fréquentées de nos jours.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Les brasseries mythiques se font face : le Select - 1er café à rester ouvert non-stop toute la nuit, la Rotonde toute rouge et rendez-vous de prédilection de certains présidents lors de leur élection, la Coupole avec 400 places et 24 piliers décorées par les artistes dans l'incapacité de payer leurs consommations : c'était la tradition de payer avec un croquis, un tableau, quand on n'avait pas le sou. Et le Dôme caché dans sa verdure. 

Ces 4 brasseries recevaient les collectionneurs fortunés qui achetaient les oeuvres en négociant ''sous la table''

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Kiki, reine de Montparnasse, les fréquentait et mettait de l'ambiance parmi les artistes dont elle était le modèle ... et l'amante !

On rit beaucoup de toutes les anecdotes contées avec humour.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Au 100bis rue d'Assas, on découvre le musée Zadkine, et son jardin où se dressent ses sculptures.

 

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nos pas nous conduisent vers la mythique Closerie des Lilas, jadis rendez-vous de tous les artistes surréalistes, intellectuels français et américains des Années Folles. Pourtant, à l'origine, ce lieu était surtout investi par les fêtards du Bal Bullier tout proche,  haut lieu de la vie nocturne du 19e siècle et dont il ne reste que le nom sur la marquise de la Brasserie Bullier

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

Les ateliers d'artistes et les académies de peinture et sculpture jalonnent la fin de notre parcours : Académie de la Grande Chaumière, Académie Colarossi, Atelier de Camille Claudel , Académie Ranson, Cité des Artistes avec 128 ateliers dans la magnifique rue Campagne Première, l'atelier d'Yves Klein créateur du Nouveau Réalisme, le Passage d'Enfer remarquable par ses façades aux couleurs pastel, l'Hôtel Istria refuge des artistes démunis et le très spectaculaire ensemble d'ateliers dont la façade primée jadis, demeure le clou de cette balade.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

A la fin de la balade, Catherine emmène le groupe déjeuner dans un sympathique restaurant français

 

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Merci à Katerina, Canan, et Marie-Françoise pour les photos

 

_______________________________________________________

Samedi 20 janvier 2024

Les Passages Couverts

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Ce samedi un froid polaire s'invite dans la balade des Passages couverts. Accompagnés par 3 animateurs, 20 étudiants courageux décidés à explorer un quartier populaire, s'engouffrent dans le passage du Prado (1925) pour écouter l'histoire des 150 passages parisiens du 19ème siècle, réduits à 30 au 20ème siècle.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Le passage couvert, révolution technique de la fonte et du verre, permet aux élégantes de faire du lèche-vitrine sans salir leurs robes de soie !

Le passage Brady nous emmène en Inde, au Sri Lanka et au Bengladesh. Il marque la limite de "Little India" où se mêlent communautés Tamoules et Sikhs. Une forte immigration eut lieu en France, dans les années 70-80 à cause de la décision britannique de fermer les frontières aux victimes.

Chaque année des événements typiques se déroulent à Paris comme la Fête de Ganesh, dieu de la sagesse, de l’intelligence et de l’éducation. La fête se déroule le 6e mois du calendrier hindou (samedi 7 septembre 2024). Après un rassemblement devant le temple de Sri Manicka, 17 rue Pajol, Paris 18e, le cortège part à 11h et circule jusqu'à 15h rue Pajol,rue du Faubourg St Denis, rue Marcadet.. avec une arrivée au métro La Chapelle. Voir : la fête de Ganesh - https://www.youtube.com/w

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

Notre groupe visite le supermarché VELAN où l'on peut acheter de la poudre pour HOLI, la fête des Couleurs. La coutume veut que l'on se souhaite un « Happy Holi » en se jetant mutuellement de la poudre colorée sur le visage. En 2024, Holi aura lieu le 25 mars. Plus de 30 000 personnes se réunissaient en 2023 au Jardin d’Acclimatation pour la 3e édition de HOLI. Voir sur YouTube :Happy Holi - Jardin d'Acclimatation - Paris YouTube fait par Cyndie Medeiros 15 mai 2023.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous quittons Little India en passant devant l'ancien Bouillon Julien (1906) pour rejoindre le Sentier, spécialisé dans la confection.  La concurrence étrangère a réduit considérablement les commerces de gros - qui se sont spécialisés dans la customisation numérique des vêtements.

Le quartier s'est orienté vers la technologie informatique et téléphonie mobile ( Yahoo, Lastminute, Nomade etc ...) des starts-up se sont implantées au point qu'on a parlé de "Silicon Sentier" ! et une population jeune, branchée et  aisée a contribué à la gentrification de ce quartier.

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous dépassons le passage Lemoine, le passage du Ponceau, et traversons le plus long passage de Paris (370m) : le passage du Caire, qui débouche sur une place pittoresque, construite pour honorer les victoires de Napoléon 1er en Egypte (1799) : décoration égyptienne, déesse de l'Amour Hathor représentée trois fois sur une façade, noms des rues relatives à l'Egypte. 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

On jette un coup d'oeil à la statue "Homme au bras levé "de Brice Olivier. Styliste réputé et sculpteur original, il enduisait de colle de poisson ses drapés de tissu et demandait à une fonderie d'art réputée pour la qualité de ses fontes à la cire perdue, de les tremper dans du bronze en fusion. Son rêve était d'ouvrir un musée, mais ses oeuvres, refusées par la Belgique, attendent que la France crée ce musée. 

On évoque aussi la Cour des Miracles, décrite par Victor Hugo dans son roman Notre-Dame de Paris. Elle fut nettoyée par Nicolas de La Reynie, (1625-1709) premier lieutenant général de police au 17ème siècle : 60 000 truands furent ainsi mis hors de nuire.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On admire le mur végétal de Patrick Blanc , chercheur au CNRS, inventeur des murs végétaux en 1990. Il suffit d'un support en PVC dissocié d'un mur bâti de 25m de haut, d'un apport en sels minéraux pour développer un tableau vertical de 7600 plantes, 250 espèces, avec un arrosage toutes les 4 heures... Coût de cette création : 125 000€ !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On s'arrête devant une statue de Ste Catherine, nichée à l'angle des rues de Cléry et Poissonnière. Cette noble Egyptienne de 18 ans, convertie au Christianisme, refusa d'épouser Maxence, empereur romain, au 3ème siècle. Elle fut torturée et décapitée. Les Croisades répandirent son histoire. Elle est devenue au fil du temps un symbole pour les jeunes filles célibataires, ce qui donna naissance à la tradition des catherinettes.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Un peu plus loin au 8 rue du Sentier, une plaque nous indique que Mozart et sa mère séjournèrent en ce lieu, en 1778. Déçus par l'accueil des Parisiens, ils se mirent à détester Paris. Mozart donna sa Symphonie n°31 en concert - qui fut un succès. Cependant sa mère tomba malade et mourut dans les jours suivants. Elle fut inhumée à St Eustache. Mozart s'en retourna à Vienne seul.

Puis on passe devant l'Imprimerie de la Presse.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

A quelques mètres, la rue du Croissant nous amène vers le Café où Jean Jaurès, député de 1902 à 1914, fut assassiné le 31/7/1914. 

Pacifiste dans l'âme, il s'opposait fermement au vote de la ''Loi des 3 ans" obligeant les Français à faire trois ans de service militaire. Raoul Villain, 29 ans, y était favorable. En supprimant le Directeur du journal L'Humanité, venu avec une douzaine de ses journalistes boire un verre dans ce café, cet étudiant a contribué à précipiter la déclaration de guerre entre l'Allemagne et la France, le 3 août 1914.

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

La balade se poursuit par la visite des trois passages les plus touristiques : passage des Panoramas, passage Jouffroy et passage Verdeau au bout duquel on découvre la plus ancienne chocolaterie de Paris : A la Mère de Famille (1761).

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On passe devant les Folies Bergère - célèbre music-hall au style Art Déco où se produisirent Maurice Chevalier, Mistinguett, Joséphine Baker, Charlie Chaplin... et on termine ce parcours par la visite de l'église néo-gothique St Eugène-Ste Cécile dont le décor inspiré de la Ste Chapelle, suscite l'admiration de tous les étudiants.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Le groupe se réunit devant le Grand Rex, cinéma mythique Art Deco des Années Folles.

Habituellement, Philippe, fidèle animateur en charge de trouver un restaurant à prix modéré, emmenait les étudiants déjeuner après le parcours. Philippe ne viendra plus : il a succombé à un AVC début janvier. Les étudiants sont très attristés par cette nouvelle.

Catherine, autre animatrice fidèle aux balades, a bien voulu prendre la relève. Elle emmène les étudiants partager un repas dans une charmante brasserie typique du quartier.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Merci à Marie-Françoise pour les photos. 

 

___________________________________________________

Samedi 2 décembre 2023

Le Paris du Luxe

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Que peut-on faire pour éviter d'affronter les températures glaciales de ce mois de décembre 2023 ? On choisit un thème portant sur le luxe français et on sélectionne des visites en intérieur... ce qui amène le groupe ARC de 20 personnes aux Galeries Lafayette et au Musée du parfum Fragonard.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
C'est la tradition des Galeries Lafayette Haussmann depuis 1976. Chaque hiver, la Coupole de style Art nouveau de Gruber et Majorelle, accueille en majesté son sapin de l'année, qui fait rêver petits et grands. Ce grand magasin, créé en 1894, se place au 2ème rang des visites parisiennes après la Tour Eiffel , avec 37 millions de visiteurs par an !
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
On se contentera d'admirer la vue panoramique depuis le café du 6ème étage, la terrasse étant trop ventée... Seules deux téméraires vont s'y risquer !
On évoque l'Opéra Garnier tout proche : 2000 places, un plafond de Chagall, un accès spécial pour l'Empereur Napoléon III, les 200 danseurs du corps de ballet et la difficile sélection des petits rats âgés de 6 ans et confrontés en fin d'études à un concours qui ne retient que 20 candidats sur 400.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

A 11h, notre guide professionnelle nous accueille chez Fragonard.
Visite interactive, ponctuée d'humour.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
Les rubriques suivantes fascinent le groupe :
- les ingrédients (fruits, fleurs, animaux) achetés dans le monde entier,
- l'orgue qui compte près de 3000 senteurs différentes et permet aux 50 parfumeurs dans le monde (appelés ''nez'') de les combiner,
- les notes de tête, de coeur, et profondes qui répandent le parfum tout au long de la journée.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

- la création d'un absolu dans l'alambic,
- l'histoire du parfum au fil des siècles
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Puis, notre guide joue sa partie marketing en nous invitant à reconnaître les notes de différents parfums, et nous voilà tous transformés en "nez"

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

En route, un arrêt devant l'Olympia - salle mythique où Edith Piaf connut une brillante carrière dans les années 50.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Et nous voici place Vendôme, devant le Ritz, où vécurent entre autres, Coco Chanel et Hemingway. Ce dernier fréquentait si souvent le bar qu'on appela celui-ci ''Bar Hemingway''.
Cet hôtel fait partie des 12 palaces parisiens.

Ne peut s'appeler Palace qui veut ! Il faut passer devant un jury de 10 personnes qui scrutent chaque détail minutieusement et appliquent un verdict draconien. Mais une fois sacré ''palace'' on peut se permettre de louer une suite à 25 000 € la nuit !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
Sur la place, la colonne Vendôme rappelle la victoire d'Austerlitz, un 2 décembre 1805, par Napoléon 1er. Son personnage est juché au sommet.
Tout près, se trouve le mètre étalon, inventé par la France révolutionnaire en  avril 1795, à côté du Ministère de la Justice.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous continuons par la rue du faubourg Saint Honoré où les vitrines du luxe, Dior et Chanel notamment, jalonnent notre parcours.
Ce luxe français provient de la volonté de Louis XIV et Napoléon III de propulser la France dans l'excellence. Les manufactures initiées par Colbert , ministre de Louis XIV, ont encouragé la culture du luxe et s'exposent encore maintenant dans la rue Royale où nous terminons ce parcours : cristal de St Louis, Baccarat, Daum, porcelaine de Sèvres, orfèvrerie Christofle etc... Grâce à l'envie de Napoléon III de faire rayonner Paris, grâce à l'essor de la voiture et des voyages à la fin du 19ème siècle, Cartier, Louis Vuitton et Hermès ont contribué au développement du luxe.
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

Et c'est déjà la fin de la balade : on se quittera rue Royale devant les célèbres macarons Ladurée...encore un luxe, gastronomique cette fois et accessible à tous !

13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Philippe emmène un petit groupe d'étudiants dans un restaurant près de la Madeleine, pour continuer les échanges, rire et parler, parler... en français ! Les diverses nationalités étaient représentées par des Chinois, des Japonais, des Brésiliens, des Coréens. Trois animateurs participaient à ce déjeuner pour les écouter et les guider dans les méandres de la langue de Molière. Moments de grande convivialité et de partage, à l'image de ce que veut être notre association.

 

Merci à Marie-Claire et à Marie-Françoise pour les photos

 

 

_________________________________________________________________________________________

Samedi 11 novembre 2023

Le 6e arrondissement

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

C'est sous une pluie fine que le groupe de l'ARC se retrouve presque au complet devant l'église Saint Germain des Prés pour une visite du 6e arrondissement.

Ce quartier fut très fréquenté dans les années 50 par les artistes, les intellectuels et les noctambules.

Après Montmartre et Montparnasse, ce quartier est devenu le rendez-vous des Zazous de l'après-guerre, puis de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Boris Vian, Jacques Prévert, Juliette Greco et bien d'autres, attirés par les nouveaux cafés comme "Les deux Magots" ou "Le Flore", juste en face.

L'Existentialisme (l'Existence précède l'Essence...dixit Sartre) séduit, se développe, nourrit les conversations où l'on refait le monde...

Ces cafés littéraires décernent des prix, récompensant de jeunes talents, que les éditeurs du quartier publient par la suite.

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Au centre du square, une statue de femme attire l'attention : la sculpture a été réalisée par Picasso et représente Dora Mara, peintre et photographe, égérie du mouvement surréaliste qu'il a rencontrée à la terrasse des Deux Magots, en 1936.

"A Guillaume Apollinaire" lit-on sur son socle. C'est en 1959 que Picasso a offert cette tête de bronze à la Ville de Paris pour orner le mémorial érigé en l'honneur d'Apollinaire, grand poète, mort à 38 ans, affaibli par une grave blessure reçue dans les tranchées pendant la guerre de 1914-1918 et victime de l'épidémie de la grippe espagnole.

Le matin du 31 mars 1999, stupeur : la statue s'est volatilisée ! Malgré son poids de 80 kilos, l'oeuvre a été descellée de son socle durant la nuit. 

En avril 2000, Ange Tomaselli, âgé de 72 ans, lors d'une visite au château de Grouchy dans le Val d'Oise, découvre la statue gisant dans un fossé. Il est sûr qu'il s'agit d'un Picasso mais personne ne le croit !

C'est en février 2001 qu'Ange en apporte la preuve en reconnaissant la sculpture dans un livre d’art mentionnant le vol.  Il informe la mairie de Paris qui replace la Tête de Dora Maar dans le square Laurent Proche.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous traversons l'église Saint Germain des Prés dont la voûte étoilée a été récemment rénovée, pour arriver rue de l'Abbaye.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Puis nous découvrons la Place Furstenberg, considérée comme la plus romantique des places parisiennes.

Elle a perdu une partie de son charme : un paulownia de 80 ans  a été abattu en août 2023 ...pour raison de sécurité. Consternation générale !

Alors on se tourne vers l'atelier de Delacroix tout proche. L'artiste avait choisi de se rapprocher ainsi de l'église St Sulpice où il travaillait sur la Chapelle des Anges.

L'analyse du célèbre tableau "La Liberté guidant le peuple"  de 1830, démontre qu'Eugène Delacroix exposait ses idées politiques dans la structure de ses oeuvres.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous voici maintenant rue de Buci, rue animée et très fréquentée par les touristes.

On s'arrête devant le café où Jean-Baptiste Poquelin décida de prendre son nom de scène : Molière.

Le même immeuble hébergea la première loge franc-maçonne de France : la Loge St Thomas. Sur la façade au-dessus de la fenêtre centrale, on remarque une étoile flamboyante, un des symboles de la Franc-maçonnerie

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Un peu plus loin, la Cour du Commerce St André, nous donne l'occasion d'évoquer la Révolution de 1789.

C'est au café Procope (l'un des plus vieux de Paris) que se retrouvaient les révolutionnaires Danton, Robespierre, Marat, quelques années après les encyclopédistes Rousseau, Diderot, Voltaire, dont ils se sont inspirés.

C'est dans cette même ruelle que Marat imprimait son journal "L'ami du peuple" et que la guillotine fut inventée par le Dr Louis et le député Guillotin.

Sans parler de Benjamin Franklin venu s'inspirer des idées françaises pour ébaucher la Constitution américaine !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Avant-dernière étape avant le Sénat et la Fontaine de Marie de Médicis : le théâtre de l'Odéon, refuge mythique pour les étudiants rebelles de mai 68.

Les animateurs et animatrices évoquent leur jeunesse de façon humoristique et les rires fusent dans le groupe des jeunes visiteurs.

Les visites parisiennes apparaissent justement  comme le meilleur moyen de resserrer les liens entre les générations et de partager des émotions et de la convivialité.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Un peu de rêve avant de se séparer : Acis et Galatée enlacés devant la fontaine Medicis ignorent le rocher que Polyphème, jaloux de leur amour, va précipiter sur eux....

Des fleurs partout, un bassin -miroir, l'Italie et son ciel bleu évoqués... la photo de groupe sera belle !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

Il est midi, l'heure où Philippe emmène le groupe vers un petit restaurant sympa....

 

Merci à Martine et à Marie-Françoise pour leurs photos

 

 

_________________________________________________________________________

Samedi 14 octobre 2023

Le 5e arrondissement et les terroirs français

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Samedi 14 octobre, qui accueille les quelque 26 personnes du groupe de l'ARC, dont 6 animateurs.

Pour cette rentrée, une balade inédite : la rue Mouffetard et les terroirs de France

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

De part et d'autre du parcours des étals alléchants. Puis une halte gourmande à La Fromagerie qui  nous prépare des morceaux de Reblochon, de Comté et de Chèvre, que nous dégustons avec du pain bio aux noix.

La gastronomie française est déclinée sous toutes ses formes.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

On n'oublie pas de mentionner les logos d'excellence, AOC, Label Rouge, etc...et les concours de prestige comme le Meilleur Ouvrier de France

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

L'étape suivante nous permet d'évoquer la Bièvre, ancienne rivière disparue en 1912 sous le macadam de la rue Censier. Une plaque au sol nous en informe. Une sculpture au mur "A la bonne source" est la malicieuse enseigne d'un marchand de vin : elle montre deux personnages tirant de l'eau dans un "puits sans fin", faisant référence à "un puissant vin".

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

La rue de la Clef cache un trésor d'architecture du 18e siècle, que l'animatrice Martine nous dévoile : un ancien relais de Poste qui accueillait diligences et voyageurs au 1er et 2e étages, le rez de chaussée était réservé à l'écurie pour les chevaux.

La porte cochère de l'immeuble ainsi que sa ferronnerie sont d'origine.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Nous poursuivons notre visite par le Jardin des Plantes, après avoir admiré la Grande Mosquée de Paris sur fond de ciel bleu.

C'est un plaisir de parcourir ce jardin, jadis dédié aux plantes médicinales du roi Louis XIII et désormais jardin d'agrément pour les familles le dimanche.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On évoque le Muséum d'Histoire Naturelle, la ménagerie et ses 1200 pensionnaires, l'école horticole, le jardin alpin, les grands scientifiques Buffon, Lamarck et le 18e siècle à l'origine de son essor et du développement des pavillons scientifiques qui le bordent.

On passe devant les imposantes serres de 1830, on admire un très ancien cèdre du Liban de 1734.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Puis nous nous dirigeons vers les Arènes de Lutèce, sauvées de la destruction par Victor Hugo.

Ce sera notre destination finale et pour clore la visite chacun goûtera à quelques mignardises de Bourgogne !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Philippe emmènera celles et ceux désirant se restaurer dans le voisinage.

Merci à Martine et à Marie-Françoise pour les photos et à Marie-Claire pour la savoureuse dégustation de fromages du terroir sur du pain bio aux noix. 

 

_____________________________________________________________

Samedi 13 mai 2023

AUTOUR du LOUVRE

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Pont Neuf, devant la Samaritaine, se retrouvent une quinzaine d'étudiants et 4 animateurs pour un parcours inédit autour du Louvre.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

C'est tout d'abord l'évocation des grands magasins, nés au 19ème siècle, dont tous les rouages sont magistralement décrits par Emile Zola, dans son oeuvre "Au Bonheur des Dames".

La Samaritaine, 1870, émerge près de la pompe à eau du Pont Neuf, grâce à Ernest Cognacq et son épouse Marie-Louise Jaÿ. Quatre bâtiments superbement rénovés par Bernard Arnault, qui deviennent en 2021 (après 15 ans de travaux !) le temple du luxe parisien . Jadis "on trouvait tout à la Samaritaine" si bien que la pub de l'époque montrait le Reine Elizabeth II dans le magasin en quête d'une couronne !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Désormais, on ne trouve que du luxe ! Parmi les 600 articles de luxe, toutes les marques de l'enseigne LVMH sont présentes ! Le groupe traverse le rez-de -chaussée pour admirer les décors Art Nouveau et Art Déco des intérieurs rénovés.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

La rue de l'Arbre Sec hébergeait au n° 4 , les Mousquetaires du Roi. Leur Caserne a certes disparu mais Charles de Batz de Castelmore, dit d'Artagnan, est dans tous les esprits !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Le groupe continue vers la tour de l'Eglise St Germain l'Auxerrois, pour entendre le récit du terrible épisode de la Saint Barthélémy : le 22 août 1572 , après 4 jours de festivités pour célébrer le mariage de la catholique Margot et du protestant Henri IV, le Chef protestant Gaspard de Coligny est attaqué et blessé. Il demande au roi Charles IX de ne pas chercher à le venger mais la mère du roi, Catherine de Medicis, craignant des émeutes entre Catholiques et Protestants, pousse son fils à éliminer Coligny. Ce qui arrive le 24 août 1572 et donne lieu au massacre de 3000 protestants dans Paris et d'environ 30 000 en France. Les cloches de St Germain sonnent le tocsin...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On se dirige vers le Pont des Arts pour admirer le panorama sur la Seine et parler de l'Académie Française créée par Richelieu. Elle offre 40 fauteuils aux cerveaux les plus dévoués pour mettre à jour le dictionnaire ! Un mot sur la cérémonie d'intronisation, le costume et l'épée fort chers, les us et coutumes de cette vieille institution ...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Puis nous voici au Louvre : Cour Carrée et chronologie des rois bâtisseurs de Philippe-Auguste à Napoléon III en passant par la famille Valois, Henri IV et Louis XIV, Napoléon 1er et Napoléon III . On admire les monogrammes royaux sur les façades, on écoute les anecdotes, on prend des photos, et on se fraie un passage parmi la mutitude de touristes.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

On rejoint le sous-sol du Carrousel du Louvre : arrêt devant l'Ecole du Louvre , prestigieux établissement formant à tous les métiers de l'art. Puis traversée de l'enceinte de Charles V menant aux vestiges du Palais des Tuileries construit par Catherine de Medicis et détruit par un incendie en 1871, lors de la Commune.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

La balade se termine sur la place des Colonnes de Buren. Deux cent soixante colonnes en marbre noir et blanc remplacent les parkings sur deux plateaux, au cours des années 80. L'artiste a généré un tollé de la part des riverains opposés au projet. Après rénovation récente, l'oeuvre semble mieux acceptée.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

C'était la dernière balade de la saison.

Après une ovation à Marie-Claire pour l'ensemble des balades de cette année universitaire, les étudiants partent déjeuner dans une brasserie avec Philippe.

Le groupe est invité à reprendre contact avec nous fin septembre pour revenir se promener le samedi matin.

Merci à Ania, Martine et Marie-Françoise pour les photos.

 

 

 

_____________________________________________

Samedi 1er Avril 2023

LE MARAIS

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Le Haut Marais du 1er avril 2023, c'est un RDV au métro Temple avec 21 étudiants et quatre membres de l'ARC.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

D'emblée le groupe est catapulté dans l'enclos des Templiers avec les rebondissements historiques terribles des 8 croisades en Terre Sainte et les exactions de Philippe Le Bel ! L'église Ste Elisabeth toute proche déploie l'emblème des Hospitaliers de Malte à l'occasion d'une kermesse et parachève le récit des 6000 commanderies emportées dans le complot royal du 13 octobre 1307.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

On s'approche d'une représentation murale du domaine. La Tour du Temple, la Tour César, la Rotonde ... tout a disparu ! Mais on vibre toujours à l'évocation de ce chapitre historique.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Plus loin le Carreau du Temple, rénové mais encore à vocation commerciale : une file immense attend pour entrer dans ce paradis de la mode de seconde main : le vide-dressing !

Puis on traverse le marché des Enfants Rouges, enfants abandonnés à la naissance lorsqu'ils naissaient hors mariage.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Le square du Temple fleuri et joyeux accueille le groupe pour une histoire des plus tristes : le 8 juin 1795, un petit garçon de 10 ans y trouve la mort dans des conditions inhumaines d'enfermement à la prison du Temple. Françoise Chandernagor raconte l'histoire de Louis XVII dans son excellent ouvrage :" La chambre" . Sur le sol, les limites de la tour sont matérialisées par des clous d'argent. Napoléon craignant les hommages de royalistes a fait raser la tour du Temple en 1808.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

On se dirige ensuite vers le quartier juif, sur la place des 260 enfants raflés en 1942, et qui ont trouvé la mort dans les camps de concentration nazis puis vers le Hammam, l'ORT (association juive d'éducation et de formation qui a joué un rôle essentiel après la 2de guerre mondiale auprès des populations rescapées), la Synagogue Art nouveau de Guimard.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Les hôtels particuliers laissés à l'abandon depuis des lustres avaient servi d'hébergement bon marché à cette communauté d'Europe de l'Est jusqu'à ce que André Malraux (ministre emblématique des Affaires Culturelles sous la présidence du général de Gaulle, de 1959 à 1969) réhabilite le Marais tout au long des années 60. Une population de jeunes ''bobos'' (cadres dynamiques surnommés bourgeois-bohêmes)) a alors occupé les logements rénovés, mais à loyers exorbitants, puis les LGBT (homosexuel(le) et trans) se sont regroupés dans la partie du Marais entre le Centre Pompidou et l'hôtel de Ville ;

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

On arrive à l'Hôtel de Sens, hôtel particulier propriété des archevêques de Sens. La Reine Margot y vécut jadis des amours tumultueuses et sanglantes. Désormais transformé en bibliothèque, dénommée bibliothèque de Forney, le sage bâtiment accueille maintenant les chercheurs et tout bibliophile passionné d'histoire. 

Rue des Nonnains d'Hyènes, on admire l'autre côté de l'Hôtel de Sens avec ses magnifiques jardins à la française.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

La balade se termine après avoir longé le Mur des Justes du Mémorial de la Shoah. On aperçoit le visage de l'ancienne ministre de la Santé, nommée par le président Giscard d'Estaing, Simone Veil, dont une partie de la famille fut exterminée dans les camps de concentration nazis. Elle fut une militante des droits des femmes en obtenant en 1974 le vote de l'Assemblée Nationale, composée en très grande majorité d'hommes à l'époque, autorisant la contraception et l'IVG (interruption volontaire de grossesse).

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

C'est déjà la fin de cette balade historique. Philippe emmène un petit groupe vers un restaurant pour un repas régénérateur.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Merci à Ania, Tatania et Marie-Françoise pour les photos

 

_______________________________________________________________________

Samedi 18 MARS 2023

MONTMARTRE

Visite guidée par Marie-Claire VALLET

 

Montmartre sous le soleil printanier ! Vingt personnes sont présentes au rendez-vous (sur 21 inscrits), pour entamer une visite guidée de deux heures débutant au square J. Rictus. Le groupe pose devant le mur des "Je t' aime" créé par Fred Baron. Chacun cherche parmi les 300 langues représentées le "Je t'aime" dans sa langue maternelle. 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Qui osera gravir les 250 marches menant au Sacré - Coeur ? Les uns, désireux de humer le printemps, passent par les jardins;  d'autres, téméraires , par les escaliers de la rue Foyatier et un petit groupe, plus nonchalant, emprunte le funiculaire. Là-haut vue magique sur Paris !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Quelques mots sur le martyre de St Denis, sur le courage indéfectible des Communards en mai 1871, et l'envie d'expier en 1893 le massacre des rebelles par l'armée aux ordres de Thiers.

Ainsi est né le Sacré-Coeur, après une collecte de la France en proie à un sentiment de culpabilité obsédant. Quarante ans de travaux et une ouverture aux prières jour et nuit.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Au fond d'un square nous trouvons  la statue de Jean-Baptiste, Chevalier de la Barre, mort à 19 ans pour avoir refusé d'ôter son chapeau au passage d'une procession. Tortures, décapitation, et incinération avec l'ouvrage de Voltaire cloué sur le torse. L'écrivain rédigeait son dictionnaire philosophique et cela déplaisait... La raison pèse peu face au fanatisme de l'époque et à l'arbitraire. Réfugié en Suisse, Voltaire décide de prendre la défense du jeune homme, et parvient à obtenir sa réhabilitation grâce au chapitre "Torture" développé dans la suite de son dictionnaire.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Un coup d'oeil à la Mairie, à l'église St Pierre , aux peintres de la place du Tertre, car les touristes affluent ... On trouve une petite place près du restaurant ''La bonne franquette", lieu de rassemblement emblématique de tous les peintres de la fin du 19ème siècle, pour évoquer la naissance de l'Impressionnisme et de la Bohème . Ensuite on se dirige vers le Musée de Montmartre où vécurent de nombreux artistes notamment  Renoir, Suzanne Valadon, Maurice Utrillo son fils. On évoque le placard d'Erik Satie...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

La vigne de Montmartre donne lieu à une fête très pittoresque lors de la deuxième semaine d'octobre. Les bouteilles de vin sont vendues aux enchères pour alimenter les caisses d'une association philantropique. Plusieurs anecdotes amusent le groupe : le lapin à Gilles devenu le Lapin Agile, l'âne Boronali créateur d'un tableau récompensé et exposé à Milly...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Nous retrouvons le buste de Dalida entouré de nombreux touristes. Parmi nos étudiants , un ami brésilien fan de la chanteuse, accepte de poser près de son idole !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Une visite rapide à St Denis, portant sa tête, avant d'arriver au mur de M. Dutilleul. Pas facile de deviner ce que fait cet homme dans un mur si l'on ne connaît pas ''Le Passe-muraille'', roman de Marcel Aymé qui a habité dans l'immeuble voisin. Jean Marais, acteur des années 50, a eu la bonne idée de sculpter une oeuvre qui interroge ....

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Admiration devant le moulin de la Galette - rescapé des 30 moulins qui fonctionnaient au 19ème siècle, et devant le "château" de Dalida. La balade s'achève face à l'épicerie Collignon, rendue célèbre par le film d' Amélie Poulain.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Le groupe rejoint la place des Abbesses, cette fois sans possibilité de déjeuner, en l'absence de Philippe. Mais la bonne humeur des participants, le soleil et les lieux mythiques de cette colline ont jeté dans le coeur de chacun beaucoup de joie !

 

Merci à Ania, Adriana et Marie-Françoise pour les photos

_______________________________________________________________________

Samedi 11 FEVRIER 2023

Musée CARNAVALET par Marie-Laure Bourgeon

Maison de VICTOR HUGO par Marie-Claire Vallet

 

Nous avions rendez-vous au métro Saint Paul à 9h45 et malgré les difficultés de transport 19 étudiants étaient présents. Le premier groupe guidé par Marie-Claire est parti vers la maison de Victor Hugo, tandis que le second guidé par Marie-Laure, conservatrice honoraire, rejoignait le musée Carnavalet.

Créé en 1866 par le baron Haussmann, préfet de Napoléon, et ouvert au public depuis 1880, ce musée d'histoire de la Ville de Paris, vient d'être rénové pendant 4 ans. Il a rouvert ses portes en 2021.

Près de 4000 œuvres sont présentées dans le parcours permanent qui témoigne de la richesse et de la variété des collections. Le parcours proposé va privilégier quelques oeuvres.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

Nous commençons par le sous-sol où nous découvrons un objet témoin des origines de la capitale : une pirogue reconstituée à partir de 160 fragments datés de la période néolithique (entre -2800 et -2500 avant notre ère). Il y a aussi des sculptures du Moyen-Age.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Puis nous accédons au premier étage où plusieurs maquettes sont exposées : l'hôtel Carnavalet, l'ile de la Cité, et Paris intra muros, contenu à l'intérieur de Philippe Auguste.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Aux murs, plusieurs tableaux qui commémorent la ville de Paris :   Ste Geneviève (420-502), la patronne de notre capitale. Selon la tradition, elle aurait sauvé Paris de l'invasion d'un peuple Barbare, les Huns, en 451. Un autre tableau représente l'Hôtel de Ville en partie détruit par un incendie en 1871. Une porte en chêne noircie par les flammes est fixée au mur, avec sa tête de méduse en ornement.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Puis nous découvrons une enfilade de salons,  superbement rénovés et meublés, selon une unité de temps et de lieu que la terminologie muséographique appelle ''period-rooms''

La marquise de Sévigné (1626-1696) célèbre femme de lettres, connues notamment pour ses Lettres à sa fille, Mme de Grignan, a vécu dans cet hôtel particulier à partir de 1677.

Ses lettres ont laissé un tableau brillant et très vivant de la société de son temps, servi par une vigueur et une liberté de style exceptionnelles à l'époque classique.

Nous admirons le salon bleu, le salon rose et le salon doré, très représentatifs du mode de vie de l'époque. 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Pour redescendre, nous empruntons l'escalier de Luynes avec son décor en trompe-l'oeil, réalisation du peintre Paolo-Antonio Brunetti qui date de 1747, décor sauvé de la destruction de l'hôtel de Luynes lors du percement du bd Raspail.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

La visite se termine par la salle des enseignes.

Sont accrochées aux  murs toutes sortes d'enseignes représentant les métiers les plus divers métiers de bouche ou métiers d'art

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

 

Il est temps d'aller Place des Vosges, visiter l'appartement de Victor Hugo

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

Victor Hugo est célèbre dans le monde entier pour son roman "Les Misérables" mais que connaît-on de sa vie privée ? Cette maison de 7 pièces, située au 6 place des Vosges, qu'il occupa entre 1832 et 1848 rassemble des souvenirs de sa jeunesse, consacre quelques pièces à son exil entre 1852 et 1870 et expose la chambre mortuaire telle  qu'elle existait dans son appartement de l'avenue d'Eylau (devenue avenue Victor Hugo) en 1885.

Dans le vestibule, nous côtoyons son père Léopold, sa femme Adèle Foucher, ses quatre enfants Léopoldine, François, Charles et Adèle. Nous admirons ses épées d'Académicien (1841) et de Pair de France (1845). Nous évoquons ses premiers romans "Dernier jour d'un condamné" (1829) et "Notre-Dame de Paris (1831).

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Le Salon rouge présente deux tableaux : celui du romancier et son fils François, puis celui de Léopoldine morte noyée en 1841 lors d'une balade sur la Seine.

Grand chagrin du poète qui exprime sa douleur dans "Les Contemplations" : devant le portrait de Léopoldine, on lit le poème "Demain, dès l'aube .

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Victor Hugo aimait bricoler, transformer des meubles achetés dans des brocantes.

Le Salon Chinois et la salle voisine nous permettent d'admirer ses oeuvres.

Plus loin, dans une vitrine, un moulage de sa main, parmi des feuilles de brouillon raturées, et la table haute où il avait l'habitude d'écrire.

Chef de file du romantisme, il recevait "Le Cénacle"   un groupe d'amis acquis aux idées du Romantisme caractérisé par la dominance de la sensibilité, de l'émotion et de l'imagination sur la raison et la morale. Les romantiques expriment leur désenchantement face au monde en montrant la corruption de la société et se réfugient dans la nature.

 

 

_______________________________________________________________________

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

Victor Hugo aura combattu la peine de mort, la misère - surtout celle des enfants - et Napoléon III.

Dans le grand âge il trouve un réconfort auprès de ses petits-enfants (L'Art d'être grand-père). puis il s'éteint dans la belle chambre bordeaux en 1885, que le musée a reconstituée. Deux millions de personnes suivront son cercueil depuis l'Etoile jusqu'au Panthéon où il repose.

Les deux groupes se retrouvent au métro St Paul pour aller déjeuner avec Philippe.

 

Merci à Ania et  Marie-Françoise pour leurs photos

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

 

 

 

_________________________________________________________________

 

 

 

 

Partager cette page
Repost0