/ / /

Samedi 24 juin 2017

 

Les bords de Marne

Une très agréable balade au soleil, à 20 mn de Paris

 

Par Raymond Douville

 

 

 

13 - REPORTAGES BALADES

Les bords de la Marne forment une très agréable balade, de Saint-Maur des Fossés à Vaires-sur-Marne et Noisiel, soit sur une distance de plus de 20 km sur les deux rives, et à seulement 20 mn de Paris par le RER.

Notre groupe d'une quinzaine de personnes se limitera à une balade d'environ 6 km, sous une température enfin redevenue agréable.

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous nous donnons rendez-vous à la gare RER de La Varenne - Chennevières, passons devant la 'Villa Medicis', petit musée qui fut un ancien château, et partons en exploration.

13 - REPORTAGES BALADES

Nous passons à proximité de la maison du chanteur Charles Trenet, qui fut e créateur de la chanson française moderne. Soixante ans ou plus après, ces chansons sont toujours agréables et loin d'être démodées : elles font partie du patrimoine culturel de la France.

 

Découvrez Charles Trenet :

La mer - qui fut interprêtée par les plus grands chanteurs, dont Frank Sinatra

Gardez pour toujours le souvenir de votre séjour à Paris.

Charles Trenet a su adapter la langue française aux rythmes modernes venus d'Amérique, à commencer par le swing.

13 - REPORTAGES BALADES

On peut louer des canoés ou des planches pour faire du 'paddle' sur cette rivière tranquille.

Ce sera pour une autre fois ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Nous poursuivons notre balade découverte et croisons des pêcheurs en pleine action sportive ...

13 - REPORTAGES BALADES

Et nous reprenons nos force dans un sympathique petit restaurant, le long d'un port de plaisance.

 

Prochaine balade en octobre ; passez de bonnes vacances, et à bientôt pour celles et ceux qui restent sur Paris.

 

Merci à Tarek et Marie-Françoise pour les photos.

Samedi 3 juin 2017

 

Le père Lachaise

Un lieu d'histoire

Par Jacqueline Fournier

13 - REPORTAGES BALADES

Nous étions une dizaine samedi matin pour visiter le cimetiére du Père Lachaise. Tous les inscrits sont venus. Nous nous sommes promenés dans ce beau musée cimetière en regardant au passage les tombes d'Oscar Wilde, Edith Piaf, Victor Hugo, Allan Kardec, Chopin et bien d'autres... C'était, comme toujours, très sympathique. Il n'a manqué qu'un peu d'encadrement pour éviter que des étudiants ne se perdent et pour faire des photos.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Quelques tombes célèbres (parmi d'autres) : Allan Kardec (grand maitre du spiritisme), Edith Piaf (chanteuse),  Oscar Wilde (romancier), Chopin (musicien compositeur) , Victor Noir (dont la statue sert à des rites très particuliers ... ) et Jim Morrisson (chanteur).

Samedi 20 mai 2017

 

LE 13 ème arrondissement

historique

Le 13 ème, ce n'est pas que le quartier asiatique, c'est un arrondissement dont l'histoire et l'architecture sont très riches.

Par Raymond Douville

13 - REPORTAGES BALADES

Lorsque l'on évoque le 13 ème arrondissement de Paris, on pense immédiatement au quartier asiatique, et à sa multitude de restaurants et de commerces. Mais il y a un autre 13 ème, celui que nous allons découvrir, qui possède une riche histoire. Il s'agit d'un lieu où la 'grande histoire' côtoie la 'petite histoire'. Ces deux quartiers sont séparés par une sorte de frontière naturelle : l'avenue d'Italie, lieu de notre rendez-vous.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Et dès le début de la visite, nous allons à la rencontre de la grande histoire : c'est par l'avenue d'Italie que sont entrés les soldats qui ont libéré Paris le 25 août 1944. Mais qui étaient ces soldats qui ont libéré Paris ?

Le 6 juin 1944, les Alliés ont débarqué en Normandie. Il s'en est suivi une terrible bataille, la bataille de Normandie, gagnée par les Alliés. Puis les Britanniques se sont dirigés vers le nord et la Belgique, et les Américains vers l'est. Paris a donc été libéré par les Américains ; mais parmi eux, il y avait un  régiment français qui avait combattu les Allemands depuis 1940, en Afrique, dans les déserts de Libye puis en Afrique du Nord : la deuxième DB du général Leclerc. Ce régiment a participé à la bataille de Normandie, puis avec l'accord tacite des Américains est le premier à être entré dans Paris pour libérer cette ville. Cela c'est la grande histoire.

Mais qui étaient les premiers soldats entrés dans Paris ? C'étaient des Républicains espagnols, qui avaient participé à la guerre d'Espagne contre le fascisme, répétition de la deuxième guerre mondiale, et qui après leur défaite avaient rejoint la France et s'étaient engagés pour poursuivre la lutte. Pour leur rendre hommage, le général Leclerc les a laissés entrer les premiers dans Paris. Il s'agissait de la neuvième compagnie, la 'Nueve'. Voilà la petite histoire ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

A la fin du XIX éme siècle, le 13 ème arrondissement était un quartier industriel, qui comportait de nombreuses usines, dont la plus grande était l'usine automobile Panhard, qui a construit la première voiture au monde vendue dans un magasin et fabriquée à la chaine, en 1890. La marque existe toujours, mais ne produit que des véhicules militaires.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Toutes ces activités attiraient une population extrêmement pauvre, chassée des provinces par la misère. Il s'était formé ainsi un bidonville à la limite de Paris : la Zone.

Il fut décidé de lutter contre cette misère en construisant des logements sociaux.

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Le sol était de très mauvaise qualité : les premiers logements étaient constitués de petites maisons au charme provincial. Jadis logements sociaux, elles sont aujourd'hui très recherchées ... et coûtent très cher !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Il y avait un quartier réservé aux 'cheminots' (ceux qui font fonctionner les trains), avec une des premières mutuelles de France, dont l'entrée est décorée d'une locomotive à vapeur des années 1880.

13 - REPORTAGES BALADES

Plus tard on construisit de véritables immeubles sociaux, mais conçus comme des casernes, car il fallait surveiller les classes sociales pauvres, et donc considérées comme ... dangereuses.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

13 - REPORTAGES BALADES

Nous montons sur une petite colline : la Butte aux Cailles, constituée de petits immeubles modestes, avec chacun une petite boutique. De nos jours, ce quartier est un lieu de sorties nocturnes, un peu comme Montmartre.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

13 - REPORTAGES BALADES

En ce lieu il s'est produit un évènement absolument extraordinaire : pour la première fois dans l'histoire, des êtres humains ont voyagé dans les airs, en 1783 !!! Premier voyage aérien, prélude à la conquête de l'Air, puis à la conquête de l'espace ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Dans le même lieu se trouve une fontaine, dont l'eau, puisée dans le sous sol à 700 mètres de profondeur, correspond à des pluies tombées il y a 10 000 ans ... L'eau est parfaitement pure.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous arrivons à une petite place, dédiée au souvenir de la dernière révolution française : la 'Commune de Paris', en 1871. De cette révolution sont nés tous les droits sociaux actuels, ainsi que la laïcité. Mais la répression fut terrible : entre 20 et 30 000 morts en une semaine. La personne qui symbolise cet évènement est une femme : Louise Michel.

Il y a aussi une chanson qui symbolise la Commune de Paris : 'le temps des cerises', écrite par jean-Baptiste Clément, et dédiée à Louise Michel.

Ecoutez et regardez cette vidéo ...

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous poursuivons notre visite et arrivons devant une petite résidence, constituée de pavillons qui rappellent l'architecture d'une région de l'est de la France : l'Alsace. C'est pourquoi cette résidence, qui est toujours un logement social, est appelée 'petite Alsace'.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Derrière la petite Alsace se trouve un bâtiment industriel : l'ancien garage des taxis Citroën. Dans les années 1920, de nombreux russes 'blancs', chassés de leur pays par la révolution bolchévique, furent recrutés comme chauffeurs. Pour eux, qui avaient tout perdu, Citroën construisit des petites maisons sur le toit du garage, et on appela ce lieu la 'petite Russie' ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Plus loin, nous passons devant la première tour de Paris, qui parait  bien modeste aujourd'hui. Les Français en général, et les parisiens en particuliers, détestent les tours ... qu'ils appellent 'cages à lapins' !

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Et à quelques pas de cette première tour, bâtiment qui symbolise la modernité, nous trouvons un des plus anciens bâtiments de Paris : le 'château de la reine Blanche', qui a été construit vers 1450 !

Il y a encore beaucoup de choses à découvrir dans le treizième, dont la manufacture des Gobelins, qui réalise des tapisseries pour des commandes officielles, et restaure les tapisseries anciennes.

A vous de découvrir ce lieu ...

 

 

Merci à Marie-Françoise pour les photos de groupe.

 

MONTMARTRE

deuxième visite

Visite du samedi 1er avril 2017

 

par Jacqueline Fournier

13 - REPORTAGES BALADES

Nous étions une petite dizaine à nous promener dans les rue de Montmartre qui a gardé une atmosphère de village. Le charme de la villa Léandre où l’on pourrait se croire en Angleterre avec le 10th downing street.  La Maison Rose, le Lapin Agile jusqu’au Bateau Lavoir si cher à Picasso.Nous avons fini notre périple autour d’une table dans le petit restaurant –boulangerie “ le coquelicot” après avoir cherché les “je t’aime” du square Jean Rictus

---------------------------------------

 

Suite à un incident technique, nous ne sommes pas en mesure de publier les photos de cette balade. Nous vous prions de nous en excuser ...

Il ne s'agit pas d'un 'poisson d'avril' !

 

Nous allons donc évoquer Montmartre grâce aux nombreux artistes que ce quartier original a inspiré.

 

 

13 - REPORTAGES BALADES
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Montmartre a toujours inspiré les peintres ; des peintures simples et populaires souvent, mais pas seulement.

13 - REPORTAGES BALADES

Des peintres dits 'naïfs', car ils peignent un peu comme le feraient des enfants.

13 - REPORTAGES BALADES

Montmartre a inspiré Van Gogh

13 - REPORTAGES BALADES

Renoir aussi, avec le tableau peut être le plus célèbre du monde : 'le moulin de la Galette', qui montre la joie de vivre le dimanche, dans un lieu qui était encore populaire à l'époque.

13 - REPORTAGES BALADES

C'est à Montmartre que Picasso a créé le cubisme avec 'les demoiselles d'Avignon' peint dans un atelier du Bateau Lavoir.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Le peintre peut être le plus connu de Montmartre est Maurice Utrillo. Dans ses peintures, les rues sont souvent vides et les volets des fenêtres fermés :  Utrillo était gravement perturbé ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Un autre peintre célèbre de Montmartre est Poulbot, qui peignait les enfants. Le nom Poulbot est entré dans la langue française : un 'poulbot' est un enfant, un gamin de Paris.

Mais Montmartre, ce n'est pas que des peintres : il y a aussi depuis 150 ans des cabarets, et des chanteurs.

13 - REPORTAGES BALADES

Au début du XXè siècle, le chanteur Aristide Bruant incarnait le Paris populaire.

Dans les années 30, ce fut Berthe Sylva qui incarnait l'esprit populaire.

Dans les années 50, ce fut Cora Vaucaire qui chanta Montmartre.

Belle vidéo d'accompagnement.

Et à une époque plus récente, ce fut Georges Chelon qui célébra Montmartre.

Belle vidéo de balade à Montmartre.

 

---------------------------------------------------------------------

 

 

Montmartre a aussi inspiré le cinéma :

 

 

 

Le French Cancan du Moulin Rouge est devenu un des symboles de la France, et a fait croire aux étrangers que les françaises étaient des femmes légères ... Mais attention : 'qui s'y frotte s'y pique' !!! Il a aussi inspiré le peintre Toulouse-Lautrec.

 

---------------------------------------------------------------------

 

Vous avez pu le constater : Montmartre ce n'est pas qu'un lieu de distraction pour les touristes, c'est un vrai quartier parisien, très vivant, et qui essaie de préserver son âme.

 

---------------------------------------------------------------------

 

Pas de photos dans ce reportage (veuillez nous en excuser), mais avec ces pages et le reportage de la précédente visite, vous aurez une bonne idée de ce lieu magnifique.

 

MONTMARTRE

première visite

Visite du samedi 18 mars 2017

 

par Raymond Douville

 

13 - REPORTAGES BALADES

Nous étions une douzaine (tout le monde n'est pas sur la photo) à partir à la découverte de Montmartre, en escaladant la face sud sans oxygène !

De Montmartre, beaucoup ne connaissent que le Sacré Coeur, mais ce quartier de Paris est très riche en histoires et en surprises.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Nous passons devant une église assez austère (récente) : c'est là que fut créé l'ordre des Jésuites, qui avaient pour mission d'évangéliser tous les peuples du monde ... Ils avaient la grande intelligence de se fondre dans les peuples où ils s'installaient, en étudiant et en adoptant leurs coutumes.

C'est également en ce lieu que, selon la légende, Saint Denis, premier évêque de Paris, martyr des Romains vers l'an 200 et décapité, prit sa tête entre ses mains et se rendit dans la ville que l'on appelle aujourd'hui Saint-Denis, où furent inhumés tous les rois de France.

13 - REPORTAGES BALADES

Puis nous arrivons devant le théâtre de l'Atelier, un théâtre du 19 ème siècle, situé sur une charmante place très 'parisienne'.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous arrivons Place des Abbesses, une très jolie place digne des cartes postales, mais authentique et dans un quartier très vivant. On y trouve une station de métro 'art nouveau' de 1900, des cafés avec terrasses, une fontaine, un manège et la première église en béton de Paris.

Mais surtout un petit square avec ...

Diaporama
Diaporama

Diaporama

... le mur des 'je t'aime' écrit dans toutes les langues ; Paris est vraiment une ville romantique !

Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous poursuivons notre ascension,la pente se fait plus rude, et nous arrivons devant le 'bateau lavoir', grand lieu de création artistique au début du 20 ème siècle.

Wikipedia :

'Le Bateau-Lavoir est une cité d'artistes située dans le 18e arrondissement de Paris (France). Etablie sur la butte Montmartre, dans le quartier de Clignancourt, elle est connue pour avoir été, depuis 1904, un lieu de résidence et de réunion de nombreux artistes peintres, mais aussi de gens de lettres, de gens de théâtre et de marchands d'art.

Un incendie l'ayant gravement endommagée en mai 1970 (il n'en reste alors que la façade), elle est entièrement reconstruite en 1978 et comporte toujours vingt-cinq ateliers d'artistes. Visibles depuis le jardin Burq situé à l'arrière du bâtiment, ils contribuent à maintenir la notoriété du lieu.'

C'est ici que Picasso, jeune, a peint les 'Demoiselles d'Avignon' qui ont marqué le début du cubisme.

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Un peu plus loin se trouve la maison de Dalida, la célèbre chanteuse. Cette femme avait tout pour elle : elle était belle (ancienne Miss Egypte, à l'époque où cela était possible), elle fit une carrière internationale exceptionnelle et était très aimée de son public, et elle a montré qu'elle aurait pu devenir une grande actrice de cinéma ...

Et pourtant la mort rôdait autour d'elle : trois de ses compagnons se sont suicidés, puis se fut son tour après plusieurs tentatives ... Elle avait le mal de vivre.

Perfectionnez votre français en écoutant Dalida, et en lisant le texte de sa chanson.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

La Place du Tertre est atteinte, avec ses peintres pour touristes, mais aussi ses vrais portraitistes et ses caricaturistes.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

A la sortie de la place du Tertre se trouve l'église Saint-Pierre de Montmartre, une des plus ancienne église de Paris, mais décorée de vitraux et de mobilier moderne : l'ancien et le moderne se marient très bien ici.

Sur l'emplacement de cette église se trouvait un temple romain, dont deux piliers sont conservés. Ce lieu est donc consacré au culte depuis plus de deux mille ans !

13 - REPORTAGES BALADES

Et nous arrivons au terme de notre ascension : le Sacré Coeur, une église au style particulier, avec de riches décorations inspirées  des églises byzantines.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Peu connu : c'est ici que se déclencha la dernière révolution française, la Commune de Paris, qui fut à l'origine de tous les droits sociaux, que l'économie actuelle cherche à remettre en cause ...

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous traversons quelques rues pour touristes, et arrivons devant les célèbres vignes de Montmartre, dont le vin est vendu aux enchères chaque année au profit d'oeuvres sociales.

En face se trouve un très ancien cabaret toujours vivant : le 'Lapin agile'.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Il nous faut maintenant remonter la butte Montmartre. Nous passons devant le Château des Brouillards, situé à proximité de la place Dalida, avec un buste de cette artiste très aimée.

13 - REPORTAGES BALADES

Un hommage à Jean Marais, artiste et sculpteur, et au roman de Marcel Aymé : 'le passe muraille'

13 - REPORTAGES BALADES

Nous passons devant le Moulin de la Galette, qui inspira le tableau peut être le plus célèbre du monde : Bal du moulin de la Galette, de Renoir ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous passons devant le 'Studio 28', la première salle de cinéma d'art et d'essai de France, hors du circuit commercial, qui propose des avant premières et des films d'auteurs.

La salle a été décorée par Jean Cocteau.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Cinéma toujours : nous sommes passés devant le 'café des 2 moulins' et devant l'épicerie qui servirent de décors pour le film 'le fabuleux destin d'Amélie Poulain', entièrement tourné à Montmartre ...

Revoyez la bande annonce du Fabuleux destin d'Amélie Poulain ...

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Et nous arrivons au terme de notre visite : le Moulin Rouge, un des deux plus célèbres cabarets parisien avec le Lido. C'est ici que l'on danse le 'French Cancan'.

13 - REPORTAGES BALADES

Après cette longue et riche balade, un petit repas amical nous redonne des forces !

Vous avez pu le constater : Montmartre est un authentique quartier parisien, au passé très riche, et toujours vivant !

 

 

Merci à Marie-Françoise pour les photos.

 

L'OPERA GARNIER

 

Visite du samedi 25 février 2017

 

par Raymond Douville

13 - REPORTAGES BALADES

Nous sommes une quinzaine à nous retrouver pour découvrir ce magnifique bâtiment consacré à la danse et à l'opéra : l'Opéra Garnier de Paris, du nom de son très jeune architecte, Charles Garnier, qui était âgé de seulement 35 ans.

Une étudiante italienne n'a pas supporté d'attendre 15 mn dans la fraicheur matinale, et elle est partie ... Dommage pour elle !

13 - REPORTAGES BALADES
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

L'Opéra Garnier a été construit dans les années 1870, alors que la France était en plein développement économique : construction des lignes de chemins de fer, des ponts, des ports, des industries, développement des villes, et début de la migration des paysans vers ces villes.

Tout cela fut coordonné par l'empereur Napoléon III, qui avait vécu en Grande Bretagne, patrie de la révolution industrielle, et grâce à une bourgeoisie entreprenante et prospère.

L'Opéra correspond à une architecture d'apparat : au-delà du spectacle, c'était un lieu où cette bourgeoisie méritante devait se retrouver, se montrer, et se célébrer ...

La façade est très richement décorée, et tranche avec le gris des immeuble haussmanniens (du nom du préfet Haussmann, qui a reconstruit Paris à cette époque) par ses marbres de couleurs, ses nombreux décors et statues, et ses immenses statues recouvertes de feuilles d'or.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Nous entrons par l'ancienne rotonde des abonnés, située sous l'entrée réservée à l'empereur (peur des attentats déjà), puis nous sommes accueillis par une charmante statue ; étant donné la richesse de ces premiers décors, on se prépare à un environnement fastueux  ...

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

... Et nous ne serons pas déçus : nous accédons au grand escalier, un lieu de parade, on l'on vient se montrer, voir qui est là et avec qui, quels sont les nouveaux, quels sont ceux qui sont absents ... Marbres polychromes en abondance, statues, peintures, lampadaires somptueux, éclairés au gaz à l'origine, puis adaptés à l'électricité.

De part et d'autre, des balcons sont aménagés pour pouvoir profiter voir et se faire voir. Un haut lieu de mondanités, mais qui n'est qu'un prélude à d'autres lieux ...

13 - REPORTAGES BALADES

Nous aussi nous n'hésitons pas à nous montrer au balcon !

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Puis nous découvrons la salle : disposition 'à l'italienne', c'est à dire de forme arrondie, avec des fauteuils en bas (à l'orchestre) et des endroits plus intimes : les loges. Partout des décors dorés et du velours rouge. La loge de l'empereur est sur le côté droit de la scène, et très proche de celle-ci : la plus mauvaise place !!!

13 - REPORTAGES BALADES

Le plafond a été peint par Chagall en 1964 ; il se substitue au plafond d'origine qui est conservé à sa place, en dessous. Le plafond 'moderne' n'est pas en accord avec la décoration d'époque, et depuis 50 ans il fait polémique ...

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous traversons la bibliothèque, qui contient entre autre des maquettes de décors de scène.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Et nous arrivons dans le lieu le plus somptueux : la grande galerie,  ou plus exactement le Grand Foyer, très inspirée de la galerie des glaces du château de Versailles : partout des décors dorés, des statues, des bas reliefs, des peintures, et à chaque extrémité des horloges monumentales. C'est là que se tenait le buffet, où un verre de champagne à la main, on échangeait des mondanités, et abordait des relations d'affaires.

13 - REPORTAGES BALADES

La visite est terminée, mais rendons hommage au Ballet de l'Opéra de Paris.

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LES PASSAGES DE PARIS

 

Visite du samedi 14 janvier 2017

 

par Jacqueline Fournier

Sur 16 inscrits, 12 étudiants étaient présents, 2 se sont excusés et 2 ont essayé sans succès de rejoindre le groupe en cours de promenade, mais il faut savoir que lorsque la balade est commencée, l'animateur ne peut pas répondre au téléphone, en raison du bruit de la rue et du fait que son commentaire est en cours.

Notre parcours a débuté par la galerie de l'Ancre et ses plantes vivaces qui la transforment en vrai jardin. Elle abrite le dernier réparateur de parapluies qui nous a fait un discours vibrant en faveur de l'écologie "réparer et non jeter !".

Puis, dans le passage du Bourg-l'Abbé nous avons admiré l'un des derniers artisans de sculpture sur bois au travail.

Bref voyage dans l'histoire : au Moyen Age grâce à un détour par la maison de Nicolas Flamel, la plus ancienne de Paris. Aidé par son épouse Pernelle, il a utilisé une partie de sa fortune à secourir les pauvres, puis au XVe siécle devant l'hôtel particulier de l'architecte Quirot, dont la façade en trompe l'oeil se marie harmonieusement avec une sculpture moderne. La galerie Vivienne avait encore ses décorations de Noël et la galerie Colbert était éclairée par sa magnifique coupole.

Enfin le restaurant Bouillon Chartier nous a permis de nous réchauffer et de nous restaurer dans son superbe cadre 19e.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Le groupe au départ, dans la verdure du passage de l'Ancre, le plus ancien de Paris. Il date de 1510

Puis devant chez Pep's le dernier réparateur de parapluies d'Europe, nous dit-il en nous parlant de son métier.

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Passage du Bourg l'Abbé et les oeuvres d'art de l'artisan sculpteur sur bois.

13 - REPORTAGES BALADES

Un peu plus loin nous découvrons un surprenant artisanat d'art venu d'Afrique du Sud ou ''l'art d'enfiler les perles''

13 - REPORTAGES BALADES

Passage du Grand Cerf. C'est dans ce passage que furent tournées des scènes du film de Louis Malle ''Zazie dans le métro''.

La maison de Nicolas Flamel et son épouse Pernelle, la plus ancienne maison de Paris : elle date de 1407

Place Goldoni avec les ''vibrations des ballons qui réveillent les racines des arbres qui sommeillent''

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

L'hôtel Quirot de style Louis XV avec ses mascarons rappelant la Comedia dell'Arte construit par son propriétaite architecte.

Trompe l'oeil et art contemporain

Le célèbre rocher de Cancale où l'on venait au 19e siècle manger des huitres après l'Opéra.

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

La basilique Notre-Dame des Victoires aux 37000 ex votos. Lulli, célèbre musicien italien sous Louis XIV, y est enterré.

La galerie Vivienne et son magnifique carrelage d'origine

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Le plus connu des magasins de fleurs artificielles de Paris, Emilio Robbia.

La galerie Colbert où l'on se donnait rendez-vous sous le cocotier, remplacé par une statue du Palais Royal.

Et pour finir le Bouillon Chartier.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Merci à Marie-Françoise pour ses photos et à Yamina pour le souvenir Bouillon Chartier.

 

 

 

_____________________________________________

NOTRE-DAME

ET L'ILE SAINT-LOUIS

 

Visite du samedi 10 décembre 2016

 

par Jean-Pierre Cartier et Jacqueline Fournier

 

Treize étudiants (5 absents et 1 seul excusé !) et 4 animateurs se sont retrouvés sur le parvis de Notre-Dame en cette froide matinée de décembre.

Cette balade comprenait d'abord la visite de la cathédrale Notre-Dame puis une promenade dans l'Ile St Louis.

Le commentaire très documenté et enthousiaste de Jean-Pierre Cartier ( par ailleurs le spécialiste des voyages de l'ARC) nous a permis d'effleurer les mystères de cette cathédrale dédiée à Marie, la mère du Christ dans la religion catholique.

Le parcours réservé aux membres de l'ARC nous a permis tout d'abord de mieux comprendre la signification des sculptures des trois portails d'entrée. Puis à l'intérieur de la cathédrale, après avoir admiré la statue de la Vierge à l'enfant, nous avons déambulé dans les tribunes du premier étage qui offrent une vue plongeante sur la nef principale. La rosace nord et les vitraux jouaient avec la lumière du matin et les voûtes avec arcs-boutants et ogives nous révélaient le talent des bâtisseurs.

En cette période de Noël, la crèche typiquement provençale cette année, nous a transportés dans un lieu à la fois humain et divin.

13 - REPORTAGES BALADES

Sur le Parvis de Notre-Dame de Paris, Jean-Pierre nous montre le point zéro à partir duquel sont comptées, en France, les distances kilométriques.

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Puis il nous fait admirer la façade occidentale de Notre-Dame : les trois grands portails et la galerie des Rois (1ère moitié du XIIIe):

- le portail Sainte-Anne (XIIIe) à droite, avec le réemploi d'éléments romans du XIIe (tympan et linteau supérieur). Les grandes statues sont du XIXe.
-  le portail de la Vierge (XIIIe) à gauche.
- le portail central dit "du Jugement dernier" (XIIIe, en partie restitué au XIXe). Encadrant le portail, deux allégories symbolisent à droite la Synagogue, à gauche l'Eglise.

 

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

La grande rose du transept nord (milieu du XIIIe). Les grands vitraux de la claire-voie sont du XIXe. Au total, 18 m de vitrerie.
La statue de la Vierge à l'Enfant (XIVe) dite "Notre-Dame de Paris"

 

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
Nous montons dans la tribune du choeur (fin du XIIe). Nous avons une vue générale du grand axe de la cathédrale (128 m de développement, voûtes à 33 m).
Jean-Pierre nous montre les splendeurs de la cathédrale :
- la nef centrale (fin XIIe - début XIIIe) : élévation à trois étages : bas-côtés, tribune, hautes fenêtres.
- les fenêtres hautes du choeur sont du XIIIe avec vitraux du XIXe.
- la restitution des quatre niveaux originels par Viollet-le-Duc au XIXe.
- les vitraux contemporains de Jacques Le Chevalier dans les hautes fenêtres.
 

 

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

La chapelle de Notre-Dame de Guadalupe, patronne du Mexique et de la communauté latino-américaine.
13 - REPORTAGES BALADES
La crèche provençale du pays d'Arles avec les célèbres santons et la couronne de Noël 2016.
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Après la douce chaleur de la cathédrale, nous avons de nouveau plongé dans la froidure en traversant le pont St Louis pour accéder à l'ile du même nom, célèbre pour sa position entre les 2 bras de la Seine et pour ses hôtels particuliers du XVIIe siècle, avec leurs balcons ouvragés, et leurs magnifiques portes d'entrée.
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES
Nous parcourons la rue Saint Louis en l’île et entrons dans le magnifique Hôtel de Chenizot. L’entrée est surmontée d’un balcon en fer forgé Louis XV style rocaille. L’hôtel est en travaux, mais nous pouvons admirer dans la première cour une très belle sculpture ressemblant à un soleil et dans la 2ème un cadran solaire au dessus d’un superbe balcon.
En continuant nous voyons les vestiges d'un jeu de paume dont le pavage et les poutres ont été conservés à l'identique par l'hôtel qui le remplace. Il y avait 150 jeux de paume dans Paris au 17ème siècle.
L’église Saint Louis en l’Ile avec son clocher de 30 mètres ajouré pour le vent et son horloge suspendue comme une enseigne. On constate que dans cette partie de la rue, peu passante, il n'y a jamais eu de commerce.
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Nous prenons la rue de l'hôtel de Bretonvilliers dont il ne reste plus que l’arcade qui enjambe la rue. C’était le plus bel hôtel du plus riche propriétaire, il a été démoli à partir de 1840 pour construire le pont Saint-Louis.
Quai d’Anjou, nous passons devant l’hôtel Lambert toujours caché derrière des échafaudages, puis devant l’hôtel de Lauzun, avec ses descentes d’eau en forme de tritons et ses magnifiques balcons Louis XV.
Nous repartons quai de Béthune et quai d’Orléans; toujours des hôtels aux balcons et aux portes sculptées, comme on en voit peu ailleurs.
Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Quai d’Orléans, Andréa un étudiant Italien de l’ARC nous propose de nous faire visiter le musée Polonais, l’ile Saint Louis étant un peu Polonaise par son histoire. La visite est formidable, son escalier, ses salons, son salon Chopin, qui n’y a jamais habité, mais qui renferme des archives de ses partitions,
 
Un grand merci à Andréa, c’était “la cerise sur le gâteau” suivie d’un déjeuner à 6 dans le café d’à côté avec la personne qui nous avait fait visiter le Musée.
Cette balade de plus de 4 heures fut un vrai bonheur.
 
 
 
 
Merci à Marie-Françoise pour ses photos.
 

_________________________________

 

Le quartier du Marais

 

Visite du samedi 12 novembre 2016

 

par Jacqueline Fournier

13 - REPORTAGES BALADES

Plus de 20 étudiants sont venus au rendez-vous sous l'orme centenaire de la place St Gervais pour participer à la balade du Marais.

 

Nous avons admiré l'extérieur et l'intérieur de l'église St Gervais,

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

puis rue François Miron, les maisons à pans de bois, vestiges du Moyen-Age. Au coin de la rue, une boulangerie à l'ancienne porte le nom de ''Petit Versailles''.

Au 68 de la rue François Miron, l'hôtel de Beauvais du 17e siècle abrite maintenant la Cour Administrative de Paris.

Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Un peu plus loin se dresse le magnifique Hôtel de Sens, monument gothique, auquel on accède par la rue du Figuier,

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

avant de passer devant la Maison de la Photographie et  l'entrée du village St Paul.

13 - REPORTAGES BALADES

Après la cour de l'hôtel particulier des MIJE, maisons pour étudiants étrangers, nous pénétrons, rue Charles V, dans la cour de l'hôtel particulier de la marquise de Brinvilliers, célèbre empoisonneuse qui mourut sur l'échafaud en 1676.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Rue des Lions St Paul, nous admirons les lions de Charles V, en effigies sur la façade . Enfin, après le portail de l'église St Paul/St Louis, nous avons rejoint la place des Vosges, avant de traverser les jardins de l'hôtel de Sully et de nous séparer devant les sphinges de la cour d'entrée.

Diaporama
Diaporama
Diaporama
Diaporama

Diaporama

Quelques-uns d'entre nous sont ensuite allés déguster un délicieux ''aligot'', plat traditionnel de la région de l'Aubrac, dans un restaurant de la rue St Antoine, qui a mis un point d'orgue à cette balade.

 

Merci à Marie-Françoise et à Tarek pour les photos

 

 

______________________________________

 

Le quartier Saint Germain

 

Visite du samedi 22 octobre 2016

 

par Raymond Douville

13 - REPORTAGES BALADES

Nous étions une douzaine réunis pour cette première visite de l'année universitaire.

 

Nous nous sommes donnés rendez-vous place Saint Michel, qui est le principal lieu de rendez-vous de Paris. Après avoir observé la fontaine, typique du 19 ème siècle, nous avons parcouru des petites rues qui semblaient sortir du passé, avec de magnifiques petits immeubles vieux de 200 ou 300 ans.

13 - REPORTAGES BALADES

Puis nos pas nous ont guidés vers le restaurant Lapérouse, célèbre pour sa gastronomie, et ... ses petits salons particuliers, pour des rendez-vous galants et discrets. Puis nous sommes passés devant le lieu où le peintre Picasso a peint le célèbre tableau Guernica, pour dénoncer les bombardements pendant la guerre civile espagnole, prélude à la seconde guerre mondiale.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous passons devant la boutique 'Mariage frères', le premier importateur et distributeur de thé en France, puis nous traversons le passage Dauphine, très agréable et très calme, avant de disparaitre sous terre !!! Dans les sous-sols d'un parking subsistent les vestiges d'une enceinte militaire qui protégeait Paris il y a 800 ans (Paris,déjà capitale de la France, était une petite ville à l'époque).

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous passons devant de nombreuses galeries d'art, faisons une halte sur la ravissante et très romantique place Furstenberg, puis arrivons devant les locaux de l'ARC, c'est-à-dire devant l'abbaye de Saint Germain des Prés, haut lieu historique et religieux, qui fut en grande partie dévastée lors de la Révolution française.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Poursuivant notre chemin, nous découvrons le lieu de naissance des Etats-Unis d'Amérique : en effet, c'est à Paris que les Britanniques ont reconnu l'indépendance de leurs anciennes colonies (mais ils ont gardé le Canada, pris aux Français).

 

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Peu après, nous découvrons le chocolatier Debauve et Gallais, qui inventa le procédé de fabrication du chocolat en Europe.

Nous rejoignons le boulevard Saint Germain, ses boutiques de luxe, et ses cafés célèbres (Les Deux Magots et le café de Flore) ainsi que la brasserie Lipp, lieu de rencontre des journalistes, personnages politiques et parfois écrivains.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Ensuite c'est la majestueuse église Saint Sulpice qui nous accueille. Eglise inachevée du 17 ème siècle, où se sont mariées de nombreuses personnalités dont Victor Hugo, elle dispose d'un étrange appareil astronomique : un 'gnomon', qui permet d'observer la rotation de la Terre et de prédire les équinoxes.

13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Et pour finir, nous avons partagé avec quelques uns un petit repas rapide dans une brasserie irlandaise (la brasserie 'O'Neil) qui fabrique sa propre bière !

 

13 - REPORTAGES BALADES

Une balade très sympa.

 

____________________________________

 

 

LE PARIS DU LUXE

 

Visite du samedi 21 mai 2016

par Raymond Douville

13 - REPORTAGES BALADES

Prada, Dolce Gabbana, Nina Ricci, Dior, Chanel, Vuiton, Versace, le Plazza Athénée, le Ritz, Mikimoto, Patek Philippe, Hermès, Van Cleef & Arpels ... et d'autres ! Paris est la capitale du luxe. Nous étions une bonne vingtaine à partir à la découverte de ce monde si proche et si inaccessible.

 

Nous commençons par faire un court passage sur le pont de l'Alma pour profiter du panorama sous le soleil : la Seine, les bateaux Mouches, l'église américaine, située à proximité du futur centre culturel et religieux russe (avec sa magnifique église orthodoxe couronnée de bulbes faits d'or et de platine), la tour Eiffel, le Trocadéro. Cetta balade commence bien.

 

13 - REPORTAGES BALADES

Au début de l'Avenue Montaigne se trouvent quelques hôtels particuliers qui ont été conservés, dont la résidence de l'ambassadeur de la République Populaire de Chine (notez le 'populaire'), l'hôtel particulier de la famille de Ferdinand de Lesseps qui a construit le canal de Suez, et qui avait 17 enfants issus de deux mariages : famille nombreuse !

 

Un peu plus loin se trouve le Théâtre des Champs Elysées ; consacré à la musique, il abrite l'Orchestre National de France. En 1913 fut inauguré l'Opéra 'le sacre du printemps' d'Igor Stravinsky. Cet opéra était trop moderne pour l'époque : la moitié des spectateurs furent scandalisés et il y eut des violences contre les autres spectateurs ! La musique n'adoucit pas toujours les moeurs ... D'autres incidents similaires eurent lieu dans les années cinquante, lors du premier concert qui associait orchestre et musique électronique.

 

Construit par Auguste Perret en 1913, le théâtre est classé monument historique.

diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama

diaporama

Nous faisons une halte devant le 12 de l'avenue Montaigne (où se trouve la boutique Prada) : c'est là que l'actrice et chanteuse d'origine allemande Marlène Dietrich a fini ses jours.

 

Grande actrice du cinéma des années trente, elle fut révélée au public par le premier film parlant allemand : l'Ange bleu. La plupart des réalisateurs allemands de l'époque étaient juifs, et Marlène Dietrich fut très choquée par la montée du nazisme et de l'antisémitisme. Peu de temps après l'arrivée d'Hitler au pouvoir, ces réalisateurs durent fuir l'Allemagne pour les USA ; Marlène Dietrich partit aussi, et milita contre le nazisme aux Etats-Unis. Puis, révoltée contre les propos et les actes de Hitler, elle prit la nationalité américaine. Vint la seconde guerre mondiale ; elle décida de soutenir le moral des soldats en faisant des représentations en Angleterre, puis en suivant le front après le débarquement. Elle rendit aussi de nombreuses visites aux blessés dans les hôpitaux.

 

La paix revenue, elle retrouva son grand amour, l'acteur français Jean Gabin, très célèbre à l'époque (et qui comme elle avait combattu les nazis), mais ils considérèrent que leur métier était incompatible avec une vie de famille, et ils ne se marièrent pas ...

 

Après la guerre, elle eut moins de succès au cinéma, et poursuivit une grande carrière internationale comme chanteuse.

 

Marlène Dietrich fut une grande artiste, mais aussi une femme engagée et courageuse.

13 - REPORTAGES BALADES

En face se trouve le Plazza Athénée, un palace parmi les plus luxueux du monde. On y trouve entre autre une suite 'royale', meublée comme le château de Versailles, de 150 m², et que l'on peut louer pour environ 25 000 € la nuit (sans le petit déjeuner). Elle est toujours occupée et il faut s'y prendre longtemps à l'avance pour la réserver ! On peut aussi y boire des bouteilles de vin ou de champagne qui coûtent environ 2 000 € ... Un autre monde, une autre planète.

diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama
diaporama

diaporama

'Coco Chanel' est née dans une extrême misère, et s'est jurée d'en sortir. Elle a rapidement compris qu'elle avait un don pour la couture et la création de vêtements et d'accessoires. Elle devint célèbre vers 1920 en créant la 'petite robe noire' toute simple, qui libérait le corps des femmes des contraintes vestimentaires comme le corset. Elle créa aussi la mode du teint bronzé, signe de bonne santé. Enfin elle eut l'idée de créer des collections de bijoux, sacs à main, chaussures, et aussi le célèbre parfum 'N° 5' de Chanel. Dans les années cinquante, elle poursuivit son succès en créant le 'tailleur Chanel', rendu malheureusement célèbre lors de l'assassinat du président Kennedy, car sa femme portait ce jour un tailleur rose, et sa photo fut diffusée dans le monde entier.

 

Créatrice et entrepreneuse géniale, elle avait besoin de fréquenter des hommes riches et influents, ce qui la conduisit à être la compagne d'un officier supérieur des renseignements allemands pendant l'occupation. Elle fit même une mission secrète pour proposer aux Britanniques une paix séparée. Coupable de haute trahison et d'intelligence avec l'ennemi, elle a risqué d'être fusillée à la libération, et fut sauvée par Churchill, qui avait été amusé par cette jeune femme qui venait lui proposer un traité de paix.

 

Marlène Dietrich fut courageuse et honnête ; on ne peut en dire autant de Coco Chanel ...

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES

Nous arrivons devant la boutique de Christian Dior. Ce fut la première boutique de haute couture de l'avenue Montaigne, et elle fut rejointe par tous les autres créateurs. Christian Dior fut remarqué par Marcel Boussac, un grand industriel du textile. Il devint célèbre en 1947 avec la mode 'new look'.

Il fut le créateur de la 'franchise commerciale' : un réseau de boutiques dédiées à une marque, avec un code de décoration et de produits commercialisés.

 

Il décéda prématurément, et sa maison de couture fut reprise par son 'premier tailleur' : Yves Saint Laurent.

13 - REPORTAGES BALADES

Nous traversons les Champs Elysées, rejoignons le Faubourg Saint Honoré, puis passons rapidement devant le palais de l'Elysée, siège de la présidence de la république, ainsi que devant les ambassades de Colombie, du Japon, de la Grande Bretagne et des Etats Unis d'Amérique : état d'urgence et menace terroriste nous interdisent de nous arrêter et de prendre des photos.

Nous arrivons devant le magasin Hermès, connu pour ses article de maroquinerie (objets en cuir) et son carré de soie imprimée.

Nous avons quitté le monde de la haute couture pour le prêt à porter de luxe, plus accessible.

13 - REPORTAGES BALADES

En ces lieux de grand luxe, nous croisons un étrange cortège : un groupe de voitures  2 CV Citroën : il s'agit de la voiture la plus économique et la plus simple jamais fabriquée, entièrement démontable et facile à entretenir. Elle fut produite de 1948 à 1995, et il en reste environ 400 000 en Europe ; toutes sont entrées dans le monde de la collection et sont soigneusement entretenues.

 

Tout Français de plus de 35 ans a un souvenir de jeunesse associé à la 2 CV, qui fut la voiture la plus attachante jamais construite.

13 - REPORTAGES BALADES
13 - REPORTAGES BALADES13 - REPORTAGES BALADES

Nous arrivons au terme de notre balade : la Place Vendôme, un chef d'oeuvre du classicisme français, une place 'royale'.

Ici, on peut trouver des montres très compliquées et très chères, des colliers de perles grosses comme des billes, et des diamants par centaines ... Le luxe toujours.

Nous avions prévu de déjeuner dans le restaurant de l'hôtel Ritz, un palace aussi, peut être le plus luxueux de tous. Malheureusement le restaurant était fermé pour travaux ... Quelle déception !

 

Merci à Marie-Françoise et à Tarek pour les photos

 

 

____________________________________________________________________

Partager cette page

Repost 0
Published by - dans DECOUVERTES